• Imprimer
  • Exporter
  • Envoyer par e-mail
  • Copier l'URL

Chercher dans…

Accédez librement à l'essentiel du droit dans Word® et sur Dalloz Avocats
  • tous les codes
  • plus d'un million de décisions de jurisprudence
  • 1200 fiches d'orientation en texte intégral
créer un compte

Agrandir la police Réduire la police Plein écran

   Art. L. 133-19    (Ord. no 2009-866 du 15 juill. 2009, art. 1er-V, en vigueur le 1er nov. 2009)  I. — En cas d'opération de paiement non autorisée consécutive à la perte ou au vol de l'instrument de paiement, le payeur supporte, avant l'information prévue à l'article L. 133-17, les pertes liées à l'utilisation de cet instrument, dans la limite d'un plafond de  (Ord. no 2017-1252 du 9 août 2017, art. 2, en vigueur le 13 janv. 2018)  «50 € [ancienne rédaction: 150 €]».
 (Ord. no 2017-1252 du 9 août 2017, art. 2, en vigueur le 13 janv. 2018)  «Toutefois, la responsabilité du payeur n'est pas engagée en cas:
« — d'opération de paiement non autorisée effectuée sans utilisation des données de sécurité personnalisées;
«— de perte ou de vol d'un instrument de paiement ne pouvant être détecté par le payeur avant le paiement;
«— de perte due à des actes ou à une carence d'un salarié, d'un agent ou d'une succursale d'un prestataire de services de paiement ou d'une entité vers laquelle ses activités ont été externalisées.»
II. — La responsabilité du payeur n'est pas engagée si l'opération de paiement non autorisée a été effectuée en détournant, à l'insu du payeur, l'instrument de paiement ou les données qui lui sont liées.
Elle n'est pas engagée non plus en cas de contrefaçon de l'instrument de paiement si, au moment de l'opération de paiement non autorisée, le payeur était en possession de son instrument.
III. — Sauf agissement frauduleux de sa part, le payeur ne supporte aucune conséquence financière si le prestataire de services de paiement ne fournit pas de moyens appropriés permettant l'information aux fins de blocage de l'instrument de paiement prévue à l'article L. 133-17.
IV. — Le payeur supporte toutes les pertes occasionnées par des opérations de paiement non autorisées si ces pertes résultent d'un agissement frauduleux de sa part ou s'il n'a pas satisfait intentionnellement ou par négligence grave aux obligations mentionnées aux articles L. 133-16 et L. 133-17.
 (Ord. no 2017-1252 du 9 août 2017, art. 2, en vigueur le 13 janv. 2018)  «V. — Sauf agissement frauduleux de sa part, le payeur ne supporte aucune conséquence financière si l'opération de paiement non autorisée a été effectuée sans que le prestataire de services de paiement du payeur n'exige une authentification forte du payeur prévue à l'article L. 133-44.
«VI. — Lorsque le bénéficiaire ou son prestataire de services de paiement n'accepte pas une authentification forte du payeur prévue à l'article L. 133-44, il rembourse le préjudice financier causé au prestataire de services de paiement du payeur.»
 
Sur l'application de l'Ord. no 2009-866 du 15 juill. 2009 aux conventions conclues avant son entrée en vigueur, V. note ss. art. L. 112-6.

Chargement du document en cours